Inscription
Mode de passe perdu ?

Stratégies de Diplomatie

Introduction

Vous avez sûrement lu l'article de Diplomatie "Comment gagner?", cet article avait pour but d'énumérer les différentes stratégies et armes à notre disposition pour gagner et notamment renverser une situation à son avantage. Cet article ne proposait pas de stratégie pour gagner. Il faut bien admettre que pour des diplomates avancés, les recommandations avaient peu d'intérêt. Aussi corrigeons cela et attaquons le vif du sujet: quelles sont les différentes stratégies diplomatiques possible pour gagner ou prendre le contrôle d'une partie ?


Alliance et confiance

Cette stratégie consiste à se trouver un allié, rarement 2, et concentrer sa diplomatie sur lui pour le satisfaire, pour le conseiller, mais aussi l'écouter. Pour cela, il est recommandé de jouer la transparence en envoyant certaines missives en copie et en n'étant pas trop gourmand. Mais bon, pour avoir l'amitié d'un joueur, il y a beaucoup de manières de faire:
Points faibles : gagner la confiance absolue de son partenaire. L'alliance (notamment Turquie-Russie) attire les foudres des autres joueurs, nécessite de connaître le partenaire et de ne pas être parano. Part de diplomatie faible.
Points forts : bonne chance de survie et de se trouver sur le podium. Part de stratégie forte.

  • A conseiller aux joueurs plus stratèges que diplomates. C'est une solution de facilité. Face à de bons diplomates, l'alliance peut vite voler en éclat.


  • La stratégie de la diversion

    Cette stratégie consiste à détourner l'attention des dirigeants des plus grosses menaces, grâce à un déluge d'informations insignifiantes, mais toujours réelles. Elle permet aussi d'empêcher ou de noyer des informations critiques sur votre stratégie dans la masse d'information transmises.
    Points faibles : peut saouler certains dirigeants et se retourner contre vous. Nécessite une bonne maîtrise de la stratégie pour qu'elle soit payante. Nécessite de jouer sans vrai allié et peut renforcer des alliances ennemies.
    Points forts : permet un bon contrôle de la partie lorsque l'on est en position de force ! Diplomatie et stratégie fortes !

  • A conseiller aux diplomates expérimentés. Apporte de belles victoires.


  • La stratégie du condamné

    Cette stratégie consiste à préparer un joueur à l'inévitable en lui faisant comprendre qu'il est condamné à moyen terme ou long terme. Vous lui faites comprendre que vous devrez l'attaquer si tel événement ne se produit pas en votre faveur, événement indépendant de sa volonté et peu réaliste. Le dirigeant se prépare à l'événement et lorsque vous l'attaquerez, il se laissera mourir par fatalité!
    Point faible : nécessite une très bonne diplomatie
    Point fort : permet des progressions faciles et efficaces.

  • A conseiller pour des parties rapides diplomatiquement et notamment sur plateau.


  • La stratégie 'tension-solution'

    Cette stratégie consiste a créer un problème qui impactera un groupe de dirigeants et d'en offrir la solution. Une solution qui demandera des sacrifices en votre faveur de la part du groupe de dirigeants.
    Point faible : la création du problème peut entrainer une réaction en chaîne non contrôlée où vous ne pourrez pas offrir de solutions et qui pourrait en plus vous déstabiliser. Nécessite une bonne vision et une bonne compréhension de la psychologie des joueurs.
    Point fort : une fois le problème créé et contrôlé, et la solution acceptée par le groupe dirigeants, cela permet d'avoir un très bon contrôle sur la carte. Stratégies basées sur la diplomatie.

  • A conseiller aux diplomates expérimentés. Apporte des victoires faciles une fois mise en place.


  • La stratégie de la peur

    Cette stratégie consiste à entrainer une peur et une paranoïa globale de la part des dirigeants. Les dirigeants deviendront très réactifs à des mouvements anodins entrainant des conflits. Les joueurs seront plus sur la défensive. Il est important dans la première phase d'être solide défensivement et de ne faire aucun mouvement d'attaque. Une fois les conflits installés vous attaquez les pays faibles. Peut être apparenté à la stratégie de "tension-solution", mais là vous n'apportez aucune solution.
    Point faible : nécessite d'être défensivement fort et d'être sûr que la paranoïa affecte l'ensemble des dirigeants. Dans le cas d'une alliance forte présente sur le plateau, cette stratégie est à proscrire car ce sont eux qui prendront sûrement l'avantage.
    Point fort : permet une progression facile lorsque l'on est déjà en position de force ! Part de stratégie forte en 1ere phase et part de la diplomatie forte en seconde phase

  • Permet de se démarquer si la partie est très équilibrée et favorise la victoire si on est en position de force.


  • La stratégie d'alliance par la culpabilité

    Cette stratégie consiste à transformer une réaction de vengeance et de révolte par la culpabilité. Si vous attaquez un dirigeant ou que vous abusez de la situation, le dirigeant aura une réaction de vengeance. Vous lui faites comprendre que c'est lui le responsable de cette situation par sa mauvaise stratégie et mauvaise diplomatie. Le dirigeant culpabilisera et aura une perte de motivation à combattre et à résister. De là, vous pouvez soit l'achever, soit l'épargner. Il sera d'autant plus intéressant de l'épargner pour le manipuler. Il deviendra dévoué à votre cause si vous lui promettez de nouveaux centres, même dans un avenir très lointain ! Et il ne sera plus un danger étant donné que sa diplomatie en déclin sera limitée à vous seul.
    Point faible : il faut être très bon diplomate et que la cible n'ait pas un fort caractère.
    Point fort : plus efficace qu'une stratégie d'alliance basée sur la confiance, car en cas de problème, vous avez une réserve de centre chez votre pseudo-allié.

  • A conseiller aux diplomates expérimentés. Apporte des victoires faciles !


  • La stratégie de l'émotion

    Cette stratégie consiste à faire appel à l'émotionnel plutôt qu'au rationnel d'un dirigeant. On peut parler de bière si le dirigeant est fan de bière et jouer là-dessus pour atteindre son registre émotionnel, ce qui permet d'introduire dans son esprit un nouveau comportement vis a vis de vous qui sera plus enclin à faire ce que vous voulez.
    Point faible : si vous échouez, le dirigeant sera éternellement méfiant envers vous, même sur d'autres parties.
    Point fort : permet de renouer le contact avec un dirigeant dont la diplomatie est au point mort !

  • Pas forcément à conseiller, car les dirigeants usant de ces méthodes sont peu appréciés. Mais peu parfois dépanner si utilisé avec parcimonie.


  • En conclusion

    Sachez que la plupart des stratégies ne sont pas applicables sur plateau pour la simple et bonne raison que l'on n'a pas assez de temps pour les mettre en place. C'est d'ailleurs la grosse différence entre le jeu de plateau et le jeu sur le net. La diplomatie est grandement favorisée sur le net permettant d'appliquer des stratégies nécessitant beaucoup plus de temps à mettre en place ! Alors amusez vous bien en essayant de mettre en place chacune d'elles.

    Speanuts


    Nota Bene by Speanuts :

    Vous remarquerez que beaucoup de ces stratégies sont "utilisées" par nos politiciens pour nous imposer ce qu'ils veulent. "La stratégie de la peur" utilisée lors de la campagne 2002 par Jacques Chirac ou "La stratégie de la diversion" utilisée par tous les gouvernements pour détourner l'attention des vrais problèmes de la société, mais poussé à l'extrême par Nicolas Sarkozy. La stratégie "tension-solution", comme aux Etats-Unis où on laisse la violence se développer et on offre une solution extrême en proposant "civil act I et II", loi limitant la liberté. La stratégie de la diversion. Mais comme on peut le voir, il y a des phases de révoltes qui en général se transforment vite par un sentiment de désarroi et de démotivation et sont récupérées par les différents partis de l'opposition ou syndicats (La stratégie d'alliance par la culpabilité, mais en fait, en inversant parti au pouvoir et opposition, vous obtenez les mêmes schémas, indépendamment de la "philosophie" politique). Aussi essayez de vous inspirer d'eux pour trouver de nouvelles stratégies.


    Nota Bene By Lipton

    Ces stratégies sont complètement applicables lorsqu'on joue sur plateau, y compris dans le cadre d'un championnat de grande envergure (comme le Championnat du Monde par exemple).
    Cela nécessite juste une solide mémoire, et un bon instinct pour savoir quelle stratégie diplomatique doit être appliquée, car sur table, on ne peut pas rattraper ses erreurs en consacrant plus de temps.
    Le choix de l'ordre dans lequel on discute avec ses adversaires, la monopolisation de certains d'entre eux et l'observation de qui discute avec qui permet aussi de mettre en place ces stratégies diplomatiques.
    C'est bien le fait que ce soit du temps réel synchrone qui différencie le jeu sur table du jeu sur internet, et pas tellement le temps consacré à la diplomatie effective.
    Concernant les interprétations de Speanuts relativement aux stratégies employées sur nos politiciens, il s'agit bien évidemment d'exemples pour une meilleure compréhension de l'article, même si certains peuvent contester les conclusions tirées des événements réels.


    Pour nous contacter
    Zoboton / Speanuts